“C’est du chinois”

“C’est du chinois” Il semblerait que l’époque où le cantonais était considéré comme le “chinois” et Macao comme le représentant culturel de la Chine des sinologues portugais soit bel et bien révolue. Mais, quand on y pense, recentrer la sinologie portugaise sur son ancienne colonie ainsi que sur le cantonais ne serait-il pas justement la chance à saisir par cette sinologie pour s’octroyer de par la spécificité et l’originalité de son point de vue une place de luxe au sein du monde littéraire et académique actuel ?

À lire

15.11.2020 | par Cheong Kin Man et Mathilde Denison Cheong

Cinéma de Geração 80

Cinéma de Geração 80 Pour célébrer le 45e anniversaire de l'indépendance de l'Angola, l'Association de documentation Tchiweka et GERAÇÃO 80 en partenariat avec TPA, la plateforme Mostra de Cinemas Africanos et PlatinaLine montreront plusieurs documentaires du projet "Angola - Sur les traces de l'indépendance", "Indépendance", "Femmes d'armes", "Saint Nicolas - Ils n'ont pas oublié" et "La fragilité persistante de la mémoire".

Afroscreen

11.11.2020 | par Geração 80

« Les massacres de manifestants doivent cesser » : intense mobilisation au Nigéria contre les violences policières

« Les massacres de manifestants doivent cesser » : intense mobilisation au Nigéria contre les violences policières Cette mobilisation, dans les rues des villes du pays ainsi que sur les réseaux sociaux (sous le hashtag #EndSARS), s’inscrit plus largement dans les protestations internationales de ces derniers mois contre les violences policières, dans un contexte de crise sanitaire doublée d’une crise économique profonde qui n’a pas manqué d’exacerber les exactions des policiers et des militaires nigérians à l’encontre des civils. Au début de l’épidémie de Covid-19 au Nigeria et pendant les deux premières semaines de confinement, soit entre le 30 mars et le 16 avril 2020, la brutalité policière a fait plus de morts que le virus.

Mukanda

10.11.2020 | par Le collectif

Entrave à la liberté de la presse et surveillance de masse : la nouvelle loi macroniste de « sécurité globale »

Entrave à la liberté de la presse et surveillance de masse : la nouvelle loi macroniste de « sécurité globale » Un nouvel arsenal de mesures liberticides est sur le point d’être adopté par l’Assemblée nationale. La proposition de loi relative à la sécurité globale a de quoi inquiéter : extension des pouvoirs de la police, accroissement des systèmes de surveillance aux dépens de la vie privée, impunité en cas de violences policières illégales... Ce projet aurait des conséquences dramatiques sur notre démocratie. Ce 20 octobre, les députés de la majorité LREM ont déposé une énième proposition de loi sécuritaire, propre à entraver la liberté de la presse.

À lire

10.11.2020 | par Ivan du Roy et Emilie Rappeneau

Documenter le racisme d’État en France

Documenter le racisme d’État en France A titre d’exemple, dans Le racisme expliqué à ma fille, sorti en 1993, l’écrivain Tahar Ben Jelloun parle de « racisme d’État » pour désigner la colonisation ― ce qui, notons-le, est un usage historiographique peu courant. Cette historicité doit nous conduire à interroger les effets de contexte et de période sur la portée symbolique de l’expression, et ainsi de lire autrement la polémique récente : ce qui est nouveau et saillant aujourd’hui, ce n’est pas la notion ni ses usages, mais ses contre-usages à visée polémique pour dénoncer certains mouvements antiracistes.

Tête-à-tête

09.11.2020 | par Fabrice Dhume, Camille Gourdeau, Xavier Dunezat et Aude Rabaud

Le Chili, d’un octobre à l’autre

Le Chili, d’un octobre à l’autre Le Chili représente l’un des exemples les plus réussis du processus idéologique entrepris par le néolibéralisme triomphant des années 1990. Un processus qui, entre autres choses, a cherché à bannir la compréhension classiste des problèmes sociaux. Mais comme l’eau, la lutte des classes se fraye un chemin, s’imprègne de tout et s’expose dans toute son évidence. Il s’agit de la sincérité de la brutale inégalité du pays, de la façon dont l’agonie de la majorité appauvrie paie la bombance et le luxe de la minorité la plus riche, et du fait que cela a été appelé le « miracle chilien » et vendu comme un modèle de réussite.

À lire

06.11.2020 | par Luis Thielemann Hernández

L’exotisation (in)volontaire du cinéma comme stratégie

L’exotisation (in)volontaire du cinéma comme stratégie Quatre films sinophones furent présentés au Festival International du film la Berlinale de Berlin cette année. Inspirés par l’anthropologie visuelle, si nous avons appris quelque chose de plus que de repérer immédiatement les processus de victimisation à l’oeuvre, c’est bien de cerner avec assez de justesse la présence d’une sorte d’aspiration à l’exotique que laissent transparaître certaines productions cinématographiques. Dans cet article, nous nous pencherons sur les mécanismes d’exotisation présents dans la production chinoise Ping Jing, ce qui nous amènera à la comparer avec la production singapourienne: I Dream of Singapore.

Afroscreen

07.10.2020 | par Cheong Kin Man et Mathilde Denison Cheong

Lettre de soutien à Mamadou Ba et à l’antiracisme politique au Portugal

Lettre de soutien à Mamadou Ba et à l’antiracisme politique au Portugal Ces dernières semaines, il y a eu une escalade des tensions politiques au Portugal, suite aux manifestations publiques d'organisations d'extrême droite qui ont également menacé les militants antiracistes. Le 11 août, le militant antiraciste noir Mamadou Ba et neuf autres personnes (militants antiracistes, antifascistes et LGBT, députés et dirigeants syndicaux) ont reçu un e-mail envoyé par un mouvement néonazi qui les a menacés ainsi que à leurs familles s'ils ne quittaient pas le pays dans les 48 heures suivantes.

Mukanda

02.09.2020 | par vários

La voix des sans-voix. Fragments de l’histoire politique au Burkina Faso.

La voix des sans-voix. Fragments de l’histoire politique au Burkina Faso. Tu filmes les chaises vides et les instruments de musique posés par terre, et aussi celles et ceux qui viennent s’asseoir devant la caméra quelques instants avant qu’ils ne prennent la parole. Ce qui fait qu’à chaque fois que quelqu’un s’adresse à la caméra, il y a à côté une présence silencieuse, un potentiel d’énonciation en attente. Lorsque quelqu’un parle, chante ou joue de la musique, quelqu’un ou quelque chose à côté reste immobile ou silencieux, comme une sorte de contrepoint nécessaire à une écriture polyphonique. Parfois cette présence à côté s’impatiente et commence à bouger sur place, son regard part au loin, rêveur, ou vient se poser, pensif, à terre. Peu à peu on s’aperçoit que tous ces corps émettent des signes.

Tête-à-tête

12.08.2020 | par Vanessa Brito

NON.OUI - Un documentaire de Mahmoud Jemni

NON.OUI  - Un documentaire de Mahmoud Jemni   Jemni filme ses contradictions, ses stéréotypes, sa vitalité, son art, ses espoirs et son énergie, mais aussi à travers la Tunisie - l'Ifriqiya - et le monde, car les réflexions et le discours antiraciste qui découle de ce documentaire, beau et cohérent, fait avec le cœur, peuvent effectivement changer nos pratiques et nos choix de vie. Nous vivons dans un monde métis et il est important de nous le rappeler au quotidien.

Afroscreen

09.07.2020 | par Luísa Fresta

Préface à l’édition de 1961, Les Damnés de la terre

Préface à l’édition de 1961, Les Damnés de la terre Européens, ouvrez ce livre, entrez-y. Après quelques pas dans la nuit vous verrez des étrangers réunis autour d'un feu, approchez, écoutez : ils discutent du sort qu'ils réservent à vos comptoirs, aux mercenaires qui les défendent. Ils vous verront peut-être, mais ils continueront de parler entre eux, sans même baisser la voix. Cette indifférence frappe au cœur : les pères, créatures de l'ombre, vos créatures, c'étaient des âmes mortes, vous leur dispensiez la lumière, ils ne s'adressaient qu'à vous, et vous ne preniez pas la peine de répondre à ces zombies.

À lire

08.05.2020 | par Jean-Paul Sartre

Le droit universel à la respiration

Le droit universel à la respiration Le procès aura été mille fois intenté. On peut réciter les yeux fermés les principaux chefs d’accusation. Qu’il s’agisse de la destruction de la biosphère, de l’arraisonnement des esprits par la technoscience, du délitement des résistances, des attaques répétées contre la raison, de la crétinisation des esprits, de la montée des déterminismes (génétique, neuronal, biologique, environnemental), les dangers pour l’humanité sont de plus en plus existentiels.

Mukanda

09.04.2020 | par Achille Mbembe

« Le capitalisme a des limites » : Donald Trump face au Covid-19

« Le capitalisme a des limites » : Donald Trump face au Covid-19 L’idée qu’il était possible de devenir un peuple qui appelle de ses vœux une politique de santé équitable, et donc le démantèlement de l’emprise du marché sur les soins de santé qui distingue les méritants de ceux que l’on abandonne à la maladie et à la mort, n’aura duré qu’un bref instant. Nous avons entraperçu une autre vision de nous-mêmes quand Sanders et Warren nous ont montré cet autre monde possible. Nous avons compris qu’il était possible d’envisager la valeur autrement que selon les termes imposés par le capitalisme.

À lire

30.03.2020 | par Judith Butler

Synne

Synne Synne est une conteuse. Elle a étudié le théâtre et raconte des histoires depuis quelques années. Elle a un groupe appelé StorySquad. En solo et en groupe, ils font des narrations. «Quand j'étais petite, j'était émerveillée par les histoires que me racontait mes grands-parents. Mon grand-père était un marin. Il s'est rendu aux pôles lors de ses explorations et à son retour, il nous racontait beaucoup d'histoires.

Tête-à-tête

29.01.2020 | par Sinem Taş

Ícaro Lira, leçons de la pierre

Ícaro Lira, leçons de la pierre Les montages d’Ícaro éludent toute forme d’intégration à un discours surplombant, ils se refusent à la linéarité et à la démonstration, préférant la possibilité d’un investissement intime à la synthèse d’une parole totalisante. Le paradigme indiciaire s’en trouve enrayé.

Je vais visiter

24.12.2019 | par Elena Lespes Muñoz

Gabriel

Gabriel Gabriel est né en 1988, en Colombie. Adopté par une famille norvégienne en 1989, il a grandi dans une belle petite ville à l’est de la Norvège, seul enfant brun au milieu des blonds. « Vous pouvez voir ce garçon tout brun au milieu de tous ces petits blonds aux yeux bleus sur notre photo du jardin d’enfants.

Tête-à-tête

23.12.2019 | par Sinem Taş

La femme à l’église, entretien avec l'artiste congolaise Rachel Malaika

La femme à l’église, entretien avec l'artiste congolaise Rachel Malaika Je vis et travaille dans une ville métropolitaine, qui est très croyante et religieuse, la religion est au cœur de la quotidienneté, elle constitue alors pour moi un sujet de réflexion. Dans cette première série de «Fémininement passionnée de Christ», je m’interroge et interroge les autres au sujet de la place de la femme dans l’église au regard de la liturgie et du culte. Je réfléchis en a prêtant les pistes réflexives que certains autorités et laïcs avaient déjà tracées.

Tête-à-tête

24.09.2019 | par Marta Lança

Femininement passionnée de Christ

Femininement passionnée de Christ La place des femmes dans l'Église catholique fait l'objet de nombreuses recherches. L’Église catholique insiste sur l’égale dignité des hommes et des femmes, mais également sur les spécificités de leurs rôles respectifs.

Tête-à-tête

22.08.2019 | par Emmanuel Nzongo Diakayiza

My Kaaba is HUMAN - António

My Kaaba is HUMAN - António J’ai connu Antonio dans la ville oú j’étais pendant que je faisais la route des pèlerins sur le Chemin de Santiago. Nous étions les seuls à rester dans la ville ce soir-là, car les gens qui font ce chemin sont rares à cette époque de l’année. Il m’a invitée à diner ce qu’il s’était préparé à manger. Lorsque je lui ai demandé quelle boisson je devais apporter, il m’a dit : « Je vais boire de l’eau, tu peux apporter ce que tu veux boire ».

Tête-à-tête

15.05.2019 | par Sinem Taş

Musala, le travail

Musala, le travail A cette famille au socialisme lointain et dont l’odeur fétide de la trahison éclabousse nos idéaux. Et fait de toi, avec tous les autres, un amas de travailleurs militants. Névrosés. Gentrifiés. Il faut marcher dans les bandes blanches qui traversent les open-spaces des ruches vitrées scintillantes au soleil : jouer des coudes, pour garder sa place, souligner ses réussites plus que de raison. Et dans la jungle c’est le plus fort qui a raison.

Mukanda

27.04.2019 | par Joëlle Sambi