1er appel – réflexion sur le corps - CORPS et PRÉCARITÉ

1er appel – réflexion sur le corps - CORPS et PRÉCARITÉ De telles vies peuvent être affectées sans être l’objet d’un « duel », la précarité est nécessaire pour la protection du style de vie ou de la vie d’autres sujets. On ne peut donc pas penser au corps sans tenir compte des conditions qui le rendent vulnérable à la précarité, que ce soit des questions relatives au genre, à l’origine, à l’orientation sexuelle, à la sexualité, à la classe sociale, à la race, à la différence culturelle, à la maladie, à l’incapacité, à l’aspect physique ou à l’âge. Dans ce sens, nous prétendons insister moins sur la politique identitaire ou sur les prétentions identitaires (et sa subversion trompeuse) et plus sur la précarité et ses distributions de la différence et de l’exploration sur les cartes du pouvoir contemporain.

Corps

19.02.2013 | par Buala

A la recherche d’une poétesse et d’un espoir angolais

  A la recherche d’une poétesse et d’un espoir angolais « J’étais allé rendre visite à Lídia, qui logeait dans l’appartement de Paulete, et je n’en suis plus sorti. Les coups de feu paraissaient venir de toute part », écrit le narrateur de « Estação das Chuvas ». « La télévision montrait des images de guerre. Des enfants avec des lacets rouges attachés autour de la tête, des walkmans dans les oreilles, des cartouchières de munitions croisées sur la poitrine. (…) Lídia ne voulait pas regarder la télévision. Pendant ces trois jours, elle s’est enfermée dans sa chambre pour écrire. (…) Quand les coups de feu se sont arrêtés, je suis sorti avec elle.

À lire

19.02.2013 | par Susana Moreira Marques

Financement collectif – Merci à tous !!!!

Financement collectif – Merci à tous !!!! nous avons lancé une campagne de collecte de fonds, sur Massivemov, afin de produire notre première publication sur papier. Tout au long de l’année 2013, l’équipe BUALA va travailler, pour la première fois, sur une thématique spécifique, le Corps, sans abandonner le travail d’archives. La campagne s’est très bien déroulée, reflet de la grande adhésion et générosité des lecteurs, des collaborateurs, des institutions partenaires et surtout des amis dévoués, ceux qui en plus nous ont contaminés pour porter plus avant projets et volontés. Maintenant nous avons plus davantage de conditions pour travailler. Nous voulons donc vous dire un mot de sincère remerciement, en promettant de faire (ou d’essayer de faire) une publication à la hauteur des attentes.

À lire

08.01.2013 | par Buala

La grève des travailleurs sans papiers : une aventure inédite

La grève des travailleurs sans papiers : une aventure inédite Qu’est ce que « travailler sans papiers » veut dire ? Après une relative éclipse durant les décennies 1980/90, au profit d’une focalisation de l’attention sur l’immigration comme « source de problèmes », y a-t-il eu, grâce à la grève des sans-papiers, un retour dans le débat public à la figure de l’immigré comme travailleur1? Telles sont les principales questions que les auteurs posent dans le cadre d’un contexte où la valeur travail occupe toujours une place centrale dans l’organisation sociale.

À lire

14.12.2012 | par Inês Espírito Santo

Tabou de Miguel Gomes

Tabou de Miguel Gomes vision réductrice et condescendante d'une Afrique pseudo-paradisiaque, nous la célébrons encore en nous émerveillant sur Out of Africa et tous ses avatars d'aventure et d'exotisme où l'Africain n'est qu'un décor, tout comme nous suivons avec volupté les amours incestueux de Ventura et Aurora dans une Afrique de carton-pâte. Gomes nous emmène ainsi avec habileté sur le terrain glissant de nos visions post-coloniales. Il le fait avec une impressionnante liberté, la sienne qui respecte la nôtre, une façon d'affirmer sa foi dans le cinéma des origines, celui de Murnau

Afroscreen

12.12.2012 | par Olivier Barlet

‘Reine Nzinga’ en exposition à Londres

‘Reine Nzinga’ en exposition à Londres C’est à Luanda, lors d’une promenade en compagnie d’un ami sur la place Kinaxixi que j’ai vu pour la première fois la Reine Nzinga de Matamba. Nous nous sommes arrêtés pour admirer l’imposante statue de bronze érigée en hommage à la reine du peuple Mbundu du XII° siècle qui, outre le fait de combattre les armées portugaises, a aussi provoqué la consternation de son propre peuple par son rôle significatif dans le développement de la traite des esclaves en Angola. J’ai tout de suite été impressionnée par cette statue, alors que mon ami, un journaliste angolais, l’était beaucoup moins. « Dans la vraie vie, on aurait vu ses seins » dit-il. « Là, ils ont été recouverts pour apaiser nos sensibilités modernes ».

Tête-à-tête

20.11.2012 | par Lara Pawson

CORPS en revue, nouveau projet BUALA

CORPS en revue, nouveau projet BUALA  Réfléchir sur le corps est une nécessité stratégique, une volonté de s’interroger sur les processus normatifs d’exclusion, de naturalisation et de production, de stimuler de nouvelles façons d’être dans le monde, de nouveaux sentiments, d’ouvrir l’horizon de la pensée sur le corps. L’idée est d’insister moins sur la politique identitaire ou les prétentions identitaires (et sa subversion trompeuse) que sur la précarité et ses répartitions de la différence et l’exploration sur les cartes du pouvoir contemporain.

À lire

20.11.2012 | par Buala

Pour une histoire de l’alimentation au Portugal

Pour une histoire de l’alimentation au Portugal J. P de Lima-Reis est cependant plus précis sur la question du legs culinaire d’origine arabe fait au Portugal ; il signale les avancées techniques des Maures (présents en terre portugaise de 711 à 1249) en oléiculture et dans d’autres domaines tel que le broyage du millet ou la dessiccation de fruits (figues notamment) , il enregistre l’introduction de nouvelles combinaisons d’ingrédients dans le savoir-faire des natifs de l’époque comme la panade (açorda), la pérennité de certains plats qui sont devenus emblématiques d’une région (almôndegas ou xarém en Algarve, almorretas en Tras-os-Montes) ou encore l’évolution des manières de table orienté vers un raffinement de plus en plus évident parmi les gens de cour ou de la haute noblesse

À lire

07.11.2012 | par Gérard Chalendar et Pierrette Chalendar

Ethnographie(s) et territorialité

Ethnographie(s) et territorialité     Le rôle de médiation de l’ethnographe, l’individu « occidental », le voyageur, placé entre les mondes de départ et les cultures de contact, présente une affinité flagrante pour le profil itinérant des auteurs de fictions africaines, à différents moments de l’Histoire récente. De formes distinctes, beaucoup de ces auteurs se sont préoccupés à transmettre des images et des contenus représentatifs des cultures auxquelles ils ont été exposés, autant à partir d’univers de localisation régionale que de contextes marqués par l’expérience urbaine, essentiellement cosmopolite.

Ruy Duarte de Carvalho

19.09.2012 | par Ana Maria Mão-de-Ferro Martinho

Être esclave. Tableaux d’un quotidien : des travaux et des jours.

Être esclave. Tableaux d’un quotidien : des travaux et des jours. Combien arrivaient, combien étaient exportés, les pourcentages donnés pour la population du royaume et par métiers étaient tels qu’ils n’étaient qu’exceptionnellement connus et la plupart du temps de façon approximative. Cependant, en nombre moindre ou supérieur, cette minorité a marqué sa présence dans la société portugaise et a contribué à modeler les comportements, à créer des habitudes et à imposer des attitudes. Son existence a laissé des marques profondes, certaines encore présentes dans notre quotidien.

À lire

13.09.2012 | par Maria do Rosário Pimentel

L’œuvre du rêve et d’une tragédie – Moçamedes

L’œuvre du rêve et d’une tragédie – Moçamedes Bernardino et Soriano, deux hommes avant l’heure, érigent la mission presque impossible de coloniser Moçamedes, terre hostile d’une Angola qui inspirait fascinations et peurs. Avec eux, on croise Benedita, Peter von Sternberg et Kpengla, les figures imaginaires du roman historique de João Pedro Marques, Uma Fazenda em África. (Pernambouc 1848) La tragédie des portugais, lors d’une nuit d’attaques sans distinction dans la vague de violence dont ils étaient la cible, s’est ajoutée au rêve d’un homme, Bernardino de Figueiredo, de créer «quelque chose d’étonnant» en Afrique.

La ville

28.07.2012 | par Ana Dias Cordeiro

Les Roças de São Tomé et Príncipe – La fin d’un paradigme

Les Roças de São Tomé et Príncipe – La fin d’un paradigme La roça représente la trace historique la plus importante de l’histoire de São Tomé et Príncipe, il est important de la sauvegarder. Sans comparaison dans l’archipel, elles symbolisent les structures fonctionnelles les plus remarquables par leur dimension, leur éclat et leur importance en termes d’urbanisme et de culture. Ce sont de vrais «monuments» qui ont marqué l’histoire de São Tomé et Príncipe, en représentant non seulement le paradigme de son architecture mais aussi du pays même et de sa propre culture. Elles sont sans aucun doute la mémoire et l’héritage le plus profond du peuple santoméen.

Je vais visiter

28.07.2012 | par Duarte Pape et Rodrigo Rebelo de Andrade

Urban Africa – réflexions sur les villes africaines

Urban Africa – réflexions sur les villes africaines Ces nouvelles lectures de l’urbanité en Afrique nous obligent à remettre en équation de nouveaux paradigmes et de nouveaux modèles d’urbanisme comme le propose Adjaye. De même, dans les zones urbaines, de nouveaux modes d’intervention prenant en compte la multiplicité et la complexité présentes dans chaque ville, pourront uniquement être rencontrés et gérés localement. Ceci est valable aussi bien pour ce qui se passe dans les centres anciens des villes, leurs« cœurs » qui dans certains cas battent encore, que pour leurs répliques nées postérieurement.

La ville

25.07.2012 | par Cristina Salvador

Entretien avec Daoud Aoulad Syad à propos de La Mosquée (A Jamaâ)

Entretien avec Daoud Aoulad Syad à propos de La Mosquée (A Jamaâ) L'histoire : toute simple, au point qu'elle est issue d'une histoire vraie. Sur le tournage du dernier film de Daoud, En attendant Pasolini, qui justement portait sur un tournage dans un village où Pasolini avait lui-même autrefois tourné, une mosquée-décor avait été montée pour les besoins du film. En l'absence de mosquée, les gens du village l'avaient adoptée, bien qu'elle ne réponde aucunement aux normes. Fantastique histoire! Et voilà La Mosquée. L

Afroscreen

19.07.2012 | par Olivier Barlet

En Somalie, des vaches sacrées vieilles de cinq mille ans à Laas Geel

En Somalie, des vaches sacrées vieilles de cinq mille ans à Laas Geel Le lieu, à la croisée de deux oueds, est baptisé par les bergers nomades Laas Geel, « les puits des chameaux ». Là, les archéologues « abasourdis » découvrent une constellation de peintures, dans une vingtaine d'abris. Des centaines de vaches, des hommes, des chiens et même une girafe.

Je vais visiter

16.07.2012 | par Marie Wolfrom

"Faustin Linyekula, la danse, l'Europe et l'Afrique", de Marie-Valentine Chaudon

"Faustin Linyekula, la danse, l'Europe et l'Afrique", de Marie-Valentine Chaudon Cette séquence inaugurale expose tout le mystère du ballet : cette « création du monde » qui n'a cessé d'intriguer l'humanité. La philosophie, les religions, les sciences ont tenté d'apporter leur réponse. Les artistes aussi.

Plateaux

13.07.2012 | par Marie-Valentine Chaudon

Mia Couto remporter le 22è Prix Littéraire AFD 2012 avec "L'acccordeur de silences"

Mia Couto remporter le 22è Prix Littéraire AFD 2012 avec "L'acccordeur de silences" Encore un prix pour l’écrivain mozambicain Mia Couto : il a reçu mardi 5 juin, au CCFM (Centre culturel Franco-Mozambicain) de Maputo, le prix littéraire AFD (Agence Française de Développement) 2012, pour son roman “L’Accordeur de Silences” (paru sous le titre de “Jerusalém” en Portugais).

Tête-à-tête

23.06.2012 | par Christophe Cassiau Haurie

La BD Populaire en Guinée Bissau

La BD Populaire en Guinée Bissau Du fait de son histoire et de son enclavement géographique et linguistique, la Guinée Bissau, petit pays lusophone de 36 125 km2, a toujours eu un destin singulier sur le continent. Il s'y est développé, de manière exclusive, une des formes de 9ème art les plus originales d'Afrique. Situé en Afrique de l'Ouest. Coincé entre deux pays francophones : le Sénégal et la République de Guinée, le pays a obtenu son indépendance en 1974 après une guerre meurtrière de 12 années.

À lire

22.06.2012 | par Christophe Cassiau Haurie et Koffi Robert Amouzou

Quand les Auteurs de BD Racontent Leurs Pays

Quand les Auteurs de BD Racontent Leurs Pays Après quelques tentatives malheureuses dans les années 70 et 80 avec les éditions ABC et Fayolle, les auteurs de bande dessinée recommencent à s'intéresser à l'histoire de leur pays respectif. Retour sur un tout nouveau phénomène, en cours de se développement, pour le plus grand bonheur des lecteurs.

À lire

22.06.2012 | par Christophe Cassiau-Haurie

La BD Congolaise, Fille Aînée de la BD Belge?

La BD Congolaise, Fille Aînée de la BD Belge? La république démocratique du Congo est le plus grand vivier du 9e art en Afrique. Plus de la moitié des auteurs de BD du continent sont issus de ce pays. Cette situation reste une énigme pour beaucoup d'observateurs et de spécialistes. Notre collaborateur, Christophe Cassiau-Haurie, tente d'expliquer ce phénomène.

À lire

22.06.2012 | par Christophe Cassiau Haurie