La femme à l’église, entretien avec l'artiste congolaise Rachel Malaika

La femme à l’église, entretien avec l'artiste congolaise Rachel Malaika Je vis et travaille dans une ville métropolitaine, qui est très croyante et religieuse, la religion est au cœur de la quotidienneté, elle constitue alors pour moi un sujet de réflexion. Dans cette première série de «Fémininement passionnée de Christ», je m’interroge et interroge les autres au sujet de la place de la femme dans l’église au regard de la liturgie et du culte. Je réfléchis en a prêtant les pistes réflexives que certains autorités et laïcs avaient déjà tracées.

Tête-à-tête

24.09.2019 | par Marta Lança

Femininement passionnée de Christ

Femininement passionnée de Christ La place des femmes dans l'Église catholique fait l'objet de nombreuses recherches. L’Église catholique insiste sur l’égale dignité des hommes et des femmes, mais également sur les spécificités de leurs rôles respectifs.

Tête-à-tête

22.08.2019 | par Emmanuel Nzongo Diakayiza

My Kaaba is HUMAN - António

My Kaaba is HUMAN - António J’ai connu Antonio dans la ville oú j’étais pendant que je faisais la route des pèlerins sur le Chemin de Santiago. Nous étions les seuls à rester dans la ville ce soir-là, car les gens qui font ce chemin sont rares à cette époque de l’année. Il m’a invitée à diner ce qu’il s’était préparé à manger. Lorsque je lui ai demandé quelle boisson je devais apporter, il m’a dit : « Je vais boire de l’eau, tu peux apporter ce que tu veux boire ».

Tête-à-tête

15.05.2019 | par Sinem Taş

Musala, le travail

Musala, le travail A cette famille au socialisme lointain et dont l’odeur fétide de la trahison éclabousse nos idéaux. Et fait de toi, avec tous les autres, un amas de travailleurs militants. Névrosés. Gentrifiés. Il faut marcher dans les bandes blanches qui traversent les open-spaces des ruches vitrées scintillantes au soleil : jouer des coudes, pour garder sa place, souligner ses réussites plus que de raison. Et dans la jungle c’est le plus fort qui a raison.

Mukanda

27.04.2019 | par Joëlle Sambi

Julieta

Julieta Ni les jouets avaient une telle importance. Ils n’étaient que des jouets. Ce qui est différent pour moi. Tous ont des noms, des histoires. En ce moment, j’ai le travail que j’aime. Je suis heureuse parce que je fais tous les jours ce que j’adore. Sans pression, sans ordres et je vois des visages heureux toujours. Les gens qui entrent dans cette boutique sont spéciaux, car ils savent que mes jouets sont plus qu’un simple plastique. Ils sont beaucoup plus », nous a dit Julieta.

Tête-à-tête

22.04.2019 | par Sinem Taş

« La ‘théorie’, ce n’est pas seulement des mots sur une page, mais c’est aussi des choses qui se font", entretien avec Nick Mirzoeff

« La ‘théorie’, ce n’est pas seulement des mots sur une page, mais c’est aussi des choses qui se font", entretien avec Nick Mirzoeff In Europe and the United States, there is also the specific return to colonial form and nostalgia. In Portugal, I’ve been struck by the visible presence of what are still referred to as the “explorers” or the “discoveries,” rather than “colonizers” and “encounter.” The depiction of African bodies in official art and monuments is often stereotyped, almost degrading. I don’t see this, unfortunately, as an exception but as an example of the new divisions. Universities set a poor example here, with minorities and people of color being systematically underrepresented on both sides of the Atlantic.

Tête-à-tête

25.03.2019 | par Inês Beleza Barreiros

Réunion avec le passé: les nouveaux marrons face au "génocide culturel" européen

Réunion avec le passé: les nouveaux marrons face au "génocide culturel" européen Ils avaient soif de liberté. Pendant deux siècles, des esclaves fugitifs se sont aventuré dans les hauteurs de La Réunion et y ont bâti un mystérieux royaume, symbole de la résistance à l'esclavage. Aujourd’hui, alors que la vie sur l’ile s’européanise, les réunionnais ont soif d’identité. Des poètes, historiens, tisaneurs ou musiciens se soulèvent pour défendre l’histoire et la culture créole - et survivre au "génocide culturel".

À lire

05.11.2018 | par Francisco Colaço Pedro

Samir Amin n'a jamais été aussi utile

Samir Amin n'a jamais été aussi utile Samir Amin aimait répéter que « le pire régime de l’Afrique indépendante était cinquante mille fois meilleur que ce qu’on appelait la belle colonisation », l’intervention étrangère qu’elle prenne la forme de guerre directe ou de réformes néo-libérales nous rappelle régulièrement que la problématique de la libération nationale demeure entière dans les pays arabes.

Tête-à-tête

14.09.2018 | par Hèla Yousfi

Un Musée dans le Bom Retiro

Un Musée dans le Bom Retiro Museu do Estrangeiro (Le Musée de l’Étranger) d’Ícaro Lira, un projet qui, comme beaucoup de ses travaux, combine des formes de connaissances temporellement distinctes et politiquement contradictoires. Qui, avec la force du référencement encyclopédique et de la dérive du montage surréaliste, réalise un work in progress articulant au fil du temps différents types d’assemblages, de personnes, d’objets et d’affects

Je vais visiter

16.11.2017 | par Marta Mestre

Compte Rendu a " Geometrias da Memória: configurações pós-coloniais "

Compte Rendu a " Geometrias da Memória: configurações pós-coloniais " Les organisateurs du livre font appel à un travail de la mémoire, où l’articulation avec une réflexion postcoloniale permettrait de rendre justice et reconstruire la narrative de la “relation de l’Europe et ses nombreux autres” (p.7). Le projet rend compte du Portugal, de la France et de la Belgique et de l’articulation de la mémoire coloniale et des procès de décolonisation de la génération suivante (détenteurs de la post-mémoire).

À lire

28.04.2017 | par Fernanda Vilar

Panafricanisme et communisme: entretien avec Hakim Adi

Panafricanisme et communisme: entretien avec Hakim Adi À côté de l’histoire dominante des parti communistes européens, centrée sur la classe ouvrière métropolitaine, il est possible de retracer la trajectoire souterraine de ces militants communistes et panafricains, minoritaires dans leurs partis, mais activement soutenus par Moscou dans l’entre-deux-guerres. Il s’agit d’une époque où les jeunes partis communistes sont dominés par des Blancs, des métropolitains, ou par des colons aux colonies. Pour combattre l’opportunisme, le chauvinisme implicite ou explicite de ces militants, l’Internationale communiste a procédé à la structuration d’une série d’organisations transnationales, chargées de coordonner l’activité révolutionnaire autour de la « question noire » : Afrique du Sud, colonies d’Afrique noire, ségrégation aux États-Unis, etc. Hakim Adi raconte ici cette histoire inédite, celle d’une rencontre originale entre le communisme, le nationalisme noir et le panafricanisme.

Tête-à-tête

12.01.2017 | par Hakim Adi

E l'Afrique et du Portugal: destins, mémoires, représentations // Festival des 3 Continents

E l'Afrique et du Portugal: destins, mémoires, représentations // Festival des 3 Continents Mal connues, ces cinématographies constituent un des chapitres parmi les plus importants de l’histoire des cinémas africains. Elles seront même traversé par un est des rares et ponctuels moments de convergence entre des perceptions novatrices européennes (Rouch et Godard feront le voyage au Mozambique pour apporter leur contribution – infructueuse mais marquante) ou latino-américaines (Ruy Guerra, né au Mozambique, revient du Brésil, l’ICAIC cubain forme des techniciens et réalisateurs mozambicains) et le désir utopique de créer les conditions d’une expérience d’où émergerait un cinéma pédagogique, autochtone, indépendant.

Afroscreen

24.11.2016 | par Aisha Rahim et Jérôme Baron

Kabasele, parcours et récit de vie

Kabasele, parcours et récit de vie En hiver 1991, Kabasele arrive à Lisbonne. En sortant de l’aéroport, il est surpris par la pluie et par le vent. Il n’a pas de manteau, pas parapluie. L’arrivée est un peu brutale. Sur sa route, il rencontre un compatriote qui propose de l’accueillir. Mais en vérité, ce dernier ne l’emmène pas chez lui mais dans appartement sans eau chaude, dans lequel habitent déjà 80 personnes. Kabasele fait la rencontre d’un « marchand de sommeil » comme on dit…

Tête-à-tête

30.08.2016 | par Hélène Mazin

"Les «faits» d’abord ne sont pas seulement rares et d’une très grande rareté."

"Les «faits» d’abord ne sont pas seulement rares et d’une très grande rareté." Une histoire bâtie dans le sang, mais aussi dans un combat continu et finalement victorieux contre la barbarie de la dépossession esclavagiste et coloniale. Une histoire qui témoigne, à travers la très longue durée, de la vitalité inextinguible de la Sagrada Esperança (Agostinho Neto).

Mukanda

02.02.2016 | par Elikia M'Bokolo

Tisser le temps à travers les images: entretien avec Héla Ammar

Tisser le temps à travers les images: entretien avec Héla Ammar ’histoire de l’Afrique nous enseigne que la notion d’Etat est bien récente et que les frontières actuelles ont été tracées par les puissances coloniales souvent au détriment des ethnies et des populations migrantes. Souvent reniées, marginalisées ou simplement oubliées, ces identités ne cessent aujourd’hui d’être réaffirmées parfois même au prix du sang. Un travail de mémoire qui porterait sur ces identités antérieures me semble nécessaire. Ce n’est qu’à cette condition que nous pourrions nous réconcilier avec notre passé et envisager un avenir commun pacifié.

Tête-à-tête

10.11.2015 | par Icaro Ferraz Vidal Junior

Le héros insolent

Le héros insolent Henrique Luaty da Silva Beirão, 33 ans, est l'improbable héros d'un mouvement de démocratisation qui grandit chaque jour, et empêche le président angolais José Eduardo dos Santos de trouver le sommeil. Étendu sur une chambre d'hôpital-prison à Luanda, en grève de la faim, Luaty Beirão est en train de changer le cours de l'histoire de l'Angola.

Mukanda

26.10.2015 | par José Eduardo Agualusa

Angola sur des rails de l'indépendance: la mémoire préservée

Angola sur des rails de l'indépendance: la mémoire préservée Une épopée pleine de souffle, qui a impliqué des voyages sans fin, des défis, beaucoup de poussière et d'enthousiasme. À travers elle, l'équipe de tournage (et plus tard, le public) plonge dans les réalités variées d'un même pays : brousse, ville, intérieur, littoral, ethnies, langues, âges et modes de vies différents. Beaucoup de personnes dont les témoignages ont été filmés sont mortes entre temps, preuve de l'urgence de ce travail, dont le résultat sortira dans le cadre des 40 ans de l'indépendance de l'Angola cette année.

Afroscreen

11.09.2015 | par Marta Lança

"Dommage que les brésiliens méconnaissent les liens historiques et culturels qui unissent le Brésil et l'Angola", entretien avec Nei Lopes

"Dommage que les brésiliens méconnaissent les liens historiques et culturels qui unissent le Brésil et l'Angola", entretien avec Nei Lopes Les cultures africaines, sur le continent et dans la diaspora, sont au cœur de la réflexion de Nei Lopes, musicien et écrivain afrobrésilien, qui a contribué à une meilleure connaissance des liens culturels et historiques entre le Brésil et l'Afrique. Interview.

Tête-à-tête

28.06.2015 | par Marta Lança

Ruy Guerra et la pensée critique des images

 Ruy Guerra et la pensée critique des images Mueda, Memória e Massacre traite de la mémoire sensible du colonialisme, une contre-mémoire. Guerra s’intéresse fondamentalement à la façon dont l’histoire et le colonialisme comme système politique ont agi sur les corps en y laissant des marques (qui sont autant de vestiges, des restes) : les corps portent mémoire. Le film s’attarde sur une esthétique du sensible et de la mémoire, ainsi que sur une anthropologie des corps coloniaux. Il s’approche d’une mnémotechnique représentative, en étroit rapport avec la culture de l’Afrique de l’Est, en particulier avec les formes culturelles du plateau de Mueda, lieu de tournage.

Afroscreen

11.06.2015 | par vários

L'univers fabuleux d'Amadou Hampâté Bâ. D'une relation singulière entre l'écrivain et son lecteur.

L'univers fabuleux d'Amadou Hampâté Bâ. D'une relation singulière entre l'écrivain et son lecteur. L’œuvre de l’écrivain malien Amadou Hampâté Bâ révèle sa volonté de contribuer à la construction d'un discours qui permette d’insérer l'Afrique dans un cadre universel. Dans cet objectif, il choisit de réactualiser la littérature orale. Chercheur infatigable, il recueille tout au long de sa vie un ensemble de traditions et de connaissances ancestrales à travers ses contes, ses récits initiatiques ou historiques, ses portraits de personnages, qu'il écrit en français pour un public de culture occidentale.

À lire

28.04.2015 | par Fernanda Murad Machado