Les Roças de São Tomé et Príncipe – La fin d’un paradigme

Les Roças de São Tomé et Príncipe – La fin d’un paradigme La roça représente la trace historique la plus importante de l’histoire de São Tomé et Príncipe, il est important de la sauvegarder. Sans comparaison dans l’archipel, elles symbolisent les structures fonctionnelles les plus remarquables par leur dimension, leur éclat et leur importance en termes d’urbanisme et de culture. Ce sont de vrais «monuments» qui ont marqué l’histoire de São Tomé et Príncipe, en représentant non seulement le paradigme de son architecture mais aussi du pays même et de sa propre culture. Elles sont sans aucun doute la mémoire et l’héritage le plus profond du peuple santoméen.

28.07.2012 | par Duarte Pape et Rodrigo Rebelo de Andrade

En Somalie, des vaches sacrées vieilles de cinq mille ans à Laas Geel

En Somalie, des vaches sacrées vieilles de cinq mille ans à Laas Geel Le lieu, à la croisée de deux oueds, est baptisé par les bergers nomades Laas Geel, « les puits des chameaux ». Là, les archéologues « abasourdis » découvrent une constellation de peintures, dans une vingtaine d'abris. Des centaines de vaches, des hommes, des chiens et même une girafe.

16.07.2012 | par Marie Wolfrom

Adriano Moreira a réouvert le Tarrafal il y a 50 ans en tant que ministre de Salazar.

Adriano Moreira a réouvert le Tarrafal il y a 50 ans en tant que ministre de Salazar. Antonio Valdemar a mis en exergue le rôle d’Adriano Moreira dans le maintien du régime colonial, en rappelant qu’il l’a fait en tant que sous-secrétaire d’Etat de l’Administration d’Outre-mer entre 1960 et 1961. Cette année-là, il est devenu ministre de l’Outre-mer et est resté en fonction jusqu’en 1963. A cette période, devant le refus des propositions faites par Nehru à propos de l’entrée négociée de l’Etat de l’Inde, ainsi appelé par le régime, l’annexion des territoires de Goa, de Damân et Diu a eu lieu en décembre 1961.

15.05.2012 | par António Melo

Huit jours, six nuits : Journal de bord d’un premier voyage au Sénégal et en Afrique Sub-saharienne

Huit jours, six nuits : Journal de bord d’un premier voyage au Sénégal et en Afrique Sub-saharienne Nous atterrissons à Dakar à 2h30 du matin. En cherchant de l’avion la presqu’île du Cap Vert, la carte que j’avais étudiée depuis des mois prend maintenant vie. Je sais exactement où est notre hôtel. Je sors de l’avion en cherchant le premier élément qui me prouvera que je suis en Afrique. Rien de spécial, à part le nom de l’aéroport : Léopold Sedar Senghor, le premier président du Sénégal, le président-poète.

14.05.2012 | par Maria Vlachou

Une île en Suisse

Une île en Suisse Marcher dans la petite ville suisse de Stein, près de la frontière allemande, c’est plonger dans une carte postale où les maisons et les rues immaculées laissent à peine place à un calme ennuyeux, juste brisé par la sensation que ce n’est rien d’autre qu’un décor de film pas encore tourné, tant tout paraît si peu utilisé.

14.05.2012 | par Fernando Naves Sousa

Les histoires que nous nous racontons à nous-mêmes

Les histoires que nous nous racontons à nous-mêmes Des musées qui traitent d’histoires de vie, d’évènements politiques, de traumatismes, de conflits, de haines, du « nous » et « les autres », des personnes. Je les visite toujours avec la curiosité excessive de voir s’ils ont accepté le défi et de quelle manière il le traite.

14.05.2012 | par Maria Vlachou

Objets trouvés ready-made - Biennale d’art Dakar 2012

Objets trouvés ready-made - Biennale d’art Dakar 2012 Objets trouvés ou Ready-made, mais je préfère le terme assemblage: en cer- tains cas « l’objet » peut se suffire à lui- même, mais le plus souvent c’est grâce à des juxtapositions judicieuses qu’il est en mesure de proposer un sens ac- compli.

10.03.2012 | par Marco Luciano Ragno

Incorporations – art afro-brésilien contemporain

Incorporations – art afro-brésilien contemporain "Incorporações", exposition organisée par Roberto Conduru pour le Festival International des Arts-Europalia Europe. Brésil 2011 - Bruxelles, présente des oeuvres qui soulignent la dimension africaine de la culture brésilienne de multiples façons. La discontinuité et l’impureté caractérisent ce vaste ensemble élaboré par des artistes de descendance africaine ou non, issus de contextes locaux variés, qui expriment leur propre vision du monde au moyen de pratiques artistiques diverses.

28.10.2011 | par Roberto Conduru

Extra-Terrestres

Extra-Terrestres Dans de nombreuses sociétés, les préjugés quant aux cheveux naturels des noirs sont actuellement notoires. Dans la société angolaise, comme dans d’autres, les préjugés et la pression exercée contre celui qui porte les cheveux naturels sont criants depuis de nombreuses années et tendent à être toujours plus grands.

20.10.2011 | par Hindhyra Mateta

Boubacar Boris Diop : «Il y a de sérieux soupçons d’épuration ethnique en Libye»

Boubacar Boris Diop : «Il y a de sérieux soupçons d’épuration ethnique en Libye» Je note surtout que la Ligue arabe a très vite lâché Kadhafi tandis que l’Union africaine, après avoir œuvré sans succès à une solution politique, tient à s’imposer un délai de décence maintenant que tout semble perdu. Cela veut dire que la guerre civile libyenne pourrait marquer un tournant dans les rapports entre l’Afrique subsaharienne et le monde arabe. Ces rapports n’ont jamais éte simples, chacun le sait, même si par pudeur on a toujours évité d’y regarder de trop près.

03.10.2011 | par Boubacar Boris Diop

Le visible et l’invisible : 14e Festival d’Essaouira Gnaoua et Musiques du Monde (23-26 juin, 2011)

Le visible et l’invisible : 14e Festival d’Essaouira Gnaoua et Musiques du Monde (23-26 juin, 2011) Comme dans les éditions précédentes, les divers genres du rock, jazz, reggae ou hip hop s’intègrent aisément au style gnawa. Depuis 1998, le festival d’Essaouira – l’un des plus populaires au Maroc – s’est imposé en tant qu’expérience unique de fusion musicale, de rencontre d’artistes internationaux venus de divers pays d’Afrique et du monde pour jammer avec les maîtres gnaoua locaux et nationaux. L’accent mis sur la fusion tout autant que sur la tradition est une des valeurs-clés du festival, qui permet à la magie de l’improvisation – elle-même centrale dans la musique gnaoua – d’opérer, et de se mêler à une variété d’autres éléments musicaux.

03.08.2011 | par Jorge de La Barre

Un premier train sur les rails en Angola, 9 ans après la fin de la guerre

Un premier train sur les rails en Angola, 9 ans après la fin de la guerre La ligne de chemin de fer Luanda-Malange, hors service pendant 18 ans parce que trop endommagée par la guerre civile, a été remise en état après plusieurs années de travaux. Un symbole fort de retour à la paix, et un lien de communication important pour désenclaver une région particulièrement meurtrie par le conflit qui a opposé le Mouvement populaire pour la libération de l’Angola (MPLA), au pouvoir, aux rebelles de l’Union pour l’indépendance totale de l’Angola (UNITA), pendant 27 ans.

07.02.2011 | par Cécile de Comarmond

Rencontres PICHA Biennale de Lubumbashi

Rencontres PICHA Biennale de Lubumbashi Célébrer le centenaire de Lubumbashi revient ainsi à rappeler un demi-siècle d’expansion coloniale et industrielle qui est allée de pair avec une forte ségrégation dont on retrouve les traces dans l’urbanisme (voir les travaux de Johan Lagae) et les troubles sociaux qui ont surgi immédiatement après la seconde guerre mondiale. Mais les cinquante dernières années marquent également la « nationalisation », après les indépendances, de la ville par les Congolais. L’indépendance congolaise s’accompagnera immédiatement par de fortes tensions entre différentes factions qui aboutiront entre autres à la sécession katangaise, onze jours à peine après que la Belgique aura officiellement reconnu la souveraineté du peuple congolais.

14.09.2010 | par association PICHA

Tarifa African Film Festival

Tarifa African Film Festival Une partie du programme de cette année s'appele: "Utopie et réalité: 50 ans d’indépendances africaines?" Coïncidant avec le 50ème anniversaire de l’indépendance de 17 pays africains, le FCAT’10 offrira une sélection de productions africaines et autres qui illustrent, questionnent et analysent les Indépendances. Il s’agît de films qui dévoilent la pensée de personnages tels qu’Aimé Césaire, Patrice Lumumba ou Amilcar Cabral, ou bien l’espoir d’une dignité retrouvée après le colonialisme.

24.05.2010 | par Tarifa African Film Festival