Annett Stenzel’s g´(Silence Song)

Annett Stenzel’s g´(Silence Song) Un film est un moyen de communication, et selon ce principe il semble intéressant de collecter différentes compréhensions afin d’enrichir sa propre vision, et c’est précisément ce que la liberté d’une production visuelle expérimentale permet. Cette collecte est d’autant plus intéressante qu’elle regroupe des compréhensions venant de spectateurs de cultures différentes. C’est en ce sens que le fait que la réalisatrice ait étudié les langues orientales - notamment le persan - et qu’elle soit grandement intéressée par la culture japonaise participe à la création de la multicentricité que le film propose et dans laquelle chaque spectateur peut se plonger, se noyer et ressortir plus riche qu’il n’en est entré.

Afroscreen

28.01.2021 | par Cheong Kin Man et Mathilde Denison Cheong

L'écriture peut aussi être une source d'embarras, entretien avec l'écrivain malgache Jean Luc Raharimanana

L'écriture peut aussi être une source d'embarras, entretien avec l'écrivain malgache Jean Luc Raharimanana Des lois existent je crois concernant l’atteinte aux libertés. Des paroles aliénantes peuvent influencer la masse, mais ces paroles ont toujours existé dans l’histoire de l’humanité. C’est l’esprit critique qu’il me semble urgent à soutenir et à développer. Je préfère raisonner par les possibilités que par les limitations. Comment mettre à disposition de chacun les outils pour créer une parole créatrice, un mouvement de tissage plutôt qu’une parole destructrice, un geste pour déchirer ?

Tête-à-tête

11.01.2021 | par Alicia Gaspar et Jean Luc Raharimanana