L’exotisation (in)volontaire du cinéma comme stratégie

L’exotisation (in)volontaire du cinéma comme stratégie Quatre films sinophones furent présentés au Festival International du film la Berlinale de Berlin cette année. Inspirés par l’anthropologie visuelle, si nous avons appris quelque chose de plus que de repérer immédiatement les processus de victimisation à l’oeuvre, c’est bien de cerner avec assez de justesse la présence d’une sorte d’aspiration à l’exotique que laissent transparaître certaines productions cinématographiques. Dans cet article, nous nous pencherons sur les mécanismes d’exotisation présents dans la production chinoise Ping Jing, ce qui nous amènera à la comparer avec la production singapourienne: I Dream of Singapore.

Afroscreen

07.10.2020 | par Cheong Kin Man et Mathilde Denison Cheong