Huit jours, six nuits : Journal de bord d’un premier voyage au Sénégal et en Afrique Sub-saharienne

Huit jours, six nuits : Journal de bord d’un premier voyage au Sénégal et en Afrique Sub-saharienne Nous atterrissons à Dakar à 2h30 du matin. En cherchant de l’avion la presqu’île du Cap Vert, la carte que j’avais étudiée depuis des mois prend maintenant vie. Je sais exactement où est notre hôtel. Je sors de l’avion en cherchant le premier élément qui me prouvera que je suis en Afrique. Rien de spécial, à part le nom de l’aéroport : Léopold Sedar Senghor, le premier président du Sénégal, le président-poète.

Je vais visiter

14.05.2012 | par Maria Vlachou

Boubacar Boris Diop : «Il y a de sérieux soupçons d’épuration ethnique en Libye»

Boubacar Boris Diop : «Il y a de sérieux soupçons d’épuration ethnique en Libye» Je note surtout que la Ligue arabe a très vite lâché Kadhafi tandis que l’Union africaine, après avoir œuvré sans succès à une solution politique, tient à s’imposer un délai de décence maintenant que tout semble perdu. Cela veut dire que la guerre civile libyenne pourrait marquer un tournant dans les rapports entre l’Afrique subsaharienne et le monde arabe. Ces rapports n’ont jamais éte simples, chacun le sait, même si par pudeur on a toujours évité d’y regarder de trop près.

Je vais visiter

03.10.2011 | par Boubacar Boris Diop

Mamadou Sene Bhour Guewel do Senegal para Cabo Verde

Mamadou Sene Bhour Guewel do Senegal para Cabo Verde A sonoridade única da banda continua enraizada no intercâmbio musical de fusão histórica entre Cabo Verde e Senegal e na exploração de novos horizontes, com um som cada vez mais influenciado pelo afro-jazz, por vezes prestando homenagem à mazurka caboverdiana, mas ancorado nos ritmos quentes do Senegal e na tradição griot. Cantando em wolof e crioulo numa voz peculiar, Mamadou dá cor à música acústica de fusão com letras que contam histórias, como um griot canta o passado. Como dizia a avó N’Gom, “uma canção que não conta uma história, que não transmite conhecimento e amor não é uma canção, é uma brincadeira”.

Plateaux

21.03.2011 | par Pedro F Marcelino

Sénégal: Qui paie ses dettes s’appauvrit

Sénégal: Qui paie ses dettes s’appauvrit SSauf pour les économistes et autres technocrates obnubilés par les taux de croissance du PIB, la situation du peuple sénégalais en particulier et des peuples africains en général demeure dramatique. Cette situation ne s’explique pas par une quelconque fainéantise ou désorganisation «naturelle» des peuples de ce continent, mais bien par une longue tradition de pillage, d’exploitation et d’oppression dans le cadre du système capitaliste.

À lire

24.01.2011 | par Adama Soumare