Agora: dialogues autour des pratiques culturelles d’aujourd’hui

5 juin 2019 > 10h30 – 17h30 Fondation Calouste Gulbenkian – Délégation en France, 39 Boulevard de la Tour-Maubourg, 75007 Paris

Agora* est un espace de rencontre et de débat : une série de dialogues informels, avec des artistes et acteurs de champs divers (arts visuels, gestion culturelle, programmation, cinéma, édition, recherche) autour des pratiques culturelles les plus pointues entre le Portugal, la France et ailleurs.

Ben Russell Guillaume Mazeau Austerity Measures, 2007Ben Russell Guillaume Mazeau Austerity Measures, 2007

Agora est un moment de réflexion et de partage sur des processus de travail, des méthodologies d’enquête et expérimentales. Une invitation qui cherche à dessiner une nouvelle cartographie culturelle et à stimuler de nouvelles rencontres, une opportunité pour explorer des affinités et des influences réciproques et examiner possibles parallélismes thématiques, formels, méthodiques. 

* Agora c’est à la fois « maintenant » en portugais et le lieu de rassemblement social et politique de la cité grecque. 

Programme 

10h30 – 11h / Ouverture

11h – 12h

Françoise Parfait pour le collectif Suspended Spaces (collectif d’artistes et chercheurs) 

Tiago Hespanha pour le collectif Terratreme (collectif de cinéastes et producteurs)

« Problématiques de la production artistique collective »

> Discussion modérée par Alice Leroy.

12h – 13h

Wagner Morales (commissaire et artiste, La Maudite) 

Nataša Petrešin-Bachelez (commissaire, Contour Biennale) 

« Être commissaire indépendant aujourd’hui - défis et tendances »

> Discussion modérée par Lúcia Ramos Monteiro.

13h – 14h30 / Pause déjeuner

14h30 – 15h30

Federico Rossin (programmateur indépendant, critique) 

Raphaël Nieuwjaer (critique, revue Débordements)

« Engagements politiques par la programmation et la critique de cinéma »

> Discussion modérée par Mickaël-Robert Gonçalves.

15h30 – 16h / Pause café

16h Tables de travail collectives / Documentation disponible pour consultation, en présence des intervenants. Moment de discussion informelle avec le public.

17h30 / Clôture 

Biographies des participants

Françoise Parfait

Françoise Parfait est membre fondateur du collectif Suspended Spaces (2007), plateforme de recherche en arts qui s’intéresse à des espaces géopolitiques hérités de la modernité dont l’histoire et le devenir sont « incertains ». Critique, artiste, commissaire d’exposition et auteur de Vidéo : un art contemporain (Editions du Regard, 2001), elle est aussi Professeur à l’université de Paris 1 Panthéon Sorbonne, Centre Saint Charles, et responsable du Master Recherche Arts et Médias numériques.

Tiago Hespanha

Co-fondateur du collectif et société de production Terratreme filmes, créé en 2008 à Lisbonne par un groupe de jeunes cinéastes. Aujourd’hui, les films produits par Terratreme sont montrés dans les festivals de cinéma plus importants à l’international. Ils ont notamment réalisé et produit de manière collective le film L’Usine de Rien, en 2017. 

Réalisateur et producteur, Tiago Hespanha vit et travaille à Lisbonne. Diplômé en architecture de l’Université de Coimbra, il a obtenu un Master en Documentaire de Création, à Barcelone et suivi le cours de réalisation de films documentaires des Ateliers Varan. Il est professeur de réalisation du Master international en documentaire Docnomads et membre des Ateliers Varan.

Wagner Morales

Wagner Morales est artiste visuel, documentariste, chercheur et commissaire indépendant. Il est docteur en Études Cinématographiques et Audiovisuelles de l’Université Sorbonne Nouvelle, Paris. Il a été artiste résident au Fresnoy (Tourcoing), au Pavillon du Palais de Tokyo (Paris) et au Helsinki International Artist Programme (Finlande). Il a été l’un des commissaires de la 28ème Bienal de São Paulo, ainsi que co-fondateur de l’espace d’art indépendant La Maudite, à Paris. 

Raphaël Nieuwjaer

Raphaël Nieuwjaer est critique de cinéma. Il s’occupe depuis sa création en 2012 de la revue Débordements. Il a traduit Screening sex de Linda Williams (Capricci, 2014) et contribué à des ouvrages collectifs (Breaking Bad, Série Blanche ; Notre caméra analytique). Il est également chargé de cours à Paris et à Lille.

Nataša Petrešin-Bachelez

Nataša Petrešin-Bachelez est commissaire de la Contour Biennale 9 (Mechelen, Belgique, 2019) et prépare, avec Giovanna Zapperi, une exposition consacrée aux vidéos de l’actrice et militante féministe Delphine Seyrig. Son travail et ses écrits s’intéressent à des thématiques telles que les pratiques curatoriales situées, le féminisme transnational, l’écologie et la décroissance. Co-fondatrice et responsable du séminaire Something You Should Know à l’EHESS, avec Élisabeth Lebovici et Patricia Falguières, depuis 2006. Ces dernières années, elle a également été responsable de l’édition de L’Internationale Online (2014-2017) et du Manifesta Journal (2012-2014), co-directrice des Laboratoires d’Aubervilliers (2010-2012) et co-fondatrice de Cluster, un réseau européen d’institutions artistiques. 

Federico Rossin 

Federico Rossin est historien du cinéma, conférencier, formateur et passeur d’images. Il mène ses recherches dans le domaine du cinéma expérimental, documentaire et d’animation. Depuis 2007 il travaille comme programmateur indépendant pour de nombreux festivals et cinémathèques en Europe. Il intervient aussi dans des réseaux d’éducation populaire et dans des cadres universitaires.

Organisation

Catarina Boieiro – catarina.boieiro@gmail.com

Raquel Schefer – raquelschefer@gmail.com

Partenaires institutionnels

CEC/Universidade de Lisboa – CITCOM: Citizenship, 

Critical Cosmopolitanism, Modernity/ies, (Post)Colonialism

Hangar, Lisboa

  

 

03.06.2019 | by martalanca | agora, cinema, paris

Paulo Flores en France (Paris et Toulouse)

La VOIX de Paulo Flores, douce et chaleureuse, vibrante et grave, nous conte des histoires de l’Angola en ce début du XXIème siècle. C’est la voix de l’âme, du blues et de la fête qui s’adresse à chacun de nous pour nous entraîner dans un concert d’harmonies et d’humanité.

Paulo Flores est depuis vingt cinq ans un artiste majeur, immensément populaire en Angola et très aimé par lespublics de langue portugaise. Il présente pour la première fois en France le disque et le concert EXCOMBATENTES. C’est également la première fois que le Théâtre de la Ville reçoit un artiste d’Angola.

EXCOMBATENTES Redux, l’album qui sort en France, ce sont 15 titres extraits du coffret trois albums sorti en 2009, EXCOMBATENTES que Paulo a réalisé entre Luanda, Rio de Janeiro et Lisbonne, avec des musiciens de l’Angola, du Brésil, du Portugal et de pays africains de langue portugaise. Cette treizième création discographique est une oeuvre de la maturité.

Paulo Flores est né il y a 40 ans à Luanda, capitale de l’Angola. Les “Ex-Combattants”, dont il raconte la vie sur nombre de ses titres, ce sont les millions d’Angolais qui ont survécu durant plus de 40 ans dans un pays en état de guerre : les combats contre le colonialisme portugais furent suivis, après l’indépendance en 1975, par les affrontements entre les deux grands partis, soutenus par des puissances étrangères attirées par les richesses dupays. La paix ne fut scellée qu’en 2002. La musique est un creuset de résistance, une expression de vie et d’espoir.

Avec les grands artisans de la tradition luandaise, Paulo Flores a exploré la pulsation magique sur laquelle les guitares chantent en tons mineurs : la virtuosité du doigté sur les cordes, le cadencement de la guitare basse, lebattement sourd des batuques. Il a su créer “son” semba, mêlant les sons d’hier et d’aujourd’hui. Il a ainsi contribuéà entraîner la jeune génération à la redécouverte du riche patrimoine angolais. À partir de cellules rythmiques et mélodiques de tout le pays, Paulo Flores compose à la guitare des formes modernes, qu’il pare d’orchestrationssingulières. Son inspiration s’enrichit au gré de ses voyages et de ses rencontres.

Les accents brésiliens de certains titres trouvent leur origine dans la longue histoire, tragique et féconde, qui unitles peuples de l’Angola au géant sud-américain. Paulo transforme cet héritage en dialogue atlantique. Plusieurs musiciens brésiliens ont participé à EXCOMBATENTES ; notamment le violoncelliste Jaques Morelenbaum, avec lequel Paulo travaille régulièrement depuis dix ans, et le percussionniste Marcos Suzano.

Les chants et les danses du Cap Vert et des autres pays africains autrefois colonisés, comme l’Angola, par le Portugal, font partie de la vie de Paulo. Il chante en duo, sur scène et sur disque, avec Mayra Andrade. Despulsations, des sons, des couleurs, venues de toutes les Afriques, se font entendre sur certains titres. L’Afrique quele “premier monde” n’entend pas. Paulo nous communique son énergie de la survie et de la création au quotidien. Sur le ton de la complainte, en mélodie chaloupée, ou sur un rythme très dansant, les mots de Paulo Flores saisissent des images furtives de fête et d’amitié, de tragiques flashs de misère et de violence, des séquences tendres et intimes. Il lance des cris d’alerte et de révolte contre l’injustice et la brutalité d’un système prédateur qui contrôle les richesses et cloisonne la société. Il exprime sa perplexité devant la nouvelle Angola, riche et inégalitaire. Sa créativité musicale et sa générosité artistique ont conquis les coeurs de plusieurs générations qui se pressent par dizaines de milliers dans ses concerts.

Sur scène, au Théâtre de la Ville, Paulo Flores sera entouré de trois générations de talentueux musiciens de styles différents. Un puissant trio de guitares: Tedy Nsingi, vétéran de la soul angolaise, Pirica Duya, digne héritier desgrands solistes luandais, Manecas Costa, intrépide virtuose venu de la Guinée-Bissau. Le parcours du jeune clavier Armando Gobliss relie l’Angola et le Congo. Le batteur João Ferreira, le bassiste Mias Galheta, le percussionniste Dalú ont beaucoup contribué, par leurs singularités et leurs versatilités, à la revitalisation de lascène musicale en Angola. À la voix de Paulo s’associeront les choeurs de Zizi Vasconcelos et Rita Damazio. Pourle concert au Festival Rio Loco à Toulouse, trois cuivres et le chateur Yuri da Cunha viendront compléter la formation.

Auteur-compositeur prolifique et talentueux, Paulo Flores embrasse la profusion musicale de son pays pour la projeter au diapason des vibrations du monde. Sa singularité créative est constamment renouvelée par les échos dela vie et les connexions avec divers lieux de notre planète. L’intimité individuelle est traversée par les cris du monde.

Paulo Flores vient à la rencontre du public français, pour des instants magiques d’harmonie et d’allégresse. Il offre ses mélodies, sa poésie, sa personne pour nous faire partager ses émotions d’Angolais, en ce début du XXIème siècle.

26.04.2012 | by herminiobovino | angola, Music, paris, Paulo Flores

KUDURO EM PARIS

DIA 06 DE OCT NO SHOWCASE LIVE CLUB DE PARIS.

Com: Dj Djeff & Silyvi - Walter e Nicol Ananaz
Puto Portugues & Nacobeta - Noite e Dia
Agre G - Game Walla.
Sem esquecer um dos melhores djs do mundo
Louie VEGA

Reservas: info@dabanda.net

23.09.2011 | by joanapires | kuduro, paris